Quel professionnel choisir selon la problématique de mon enfant ?

HELP, je m’y perds !

Nous allons cette fois nous intéresser aux différents professionnels qui peuvent intervenir pour un enfant en difficulté. Psychologue, neuropsychologue, pédopsychiatre, neuropédiatre, psychomotricien, ergothérapeute, graphothérapeute, psychomotricien relationnel, orthophoniste, ostéopathe, … AAAAH ! Il existe tellement de professions différentes que certains parents – vous peut-être ? – s’y perdent ! Pas de panique, Learning Brain a entendu vos SOS et compte bien clarifier tout cela pour vous.

Il va de soi que nous allons rester dans des professions liées aux problématiques plus courantes chez les enfants d’âge scolaire (difficultés liées à la scolarité, aux émotions, aux relations sociales, aux interactions parents-enfants, au sommeil, …). La liste que nous allons établir n’est pas exhaustive, l’objectif est uniquement de vous aider à mieux vous orienter dans un premier temps, en fonction de la problématique de votre enfant.

Notez également qu’il existe certaines différences entre la Belgique et la France en ce qui concerne le rôle de certains professionnels.

La psychologie

La psychologie étudie le comportement des individus et leurs processus mentaux (leur personnalité, leur cognition, leur intelligence, leurs émotions, …). En gros, il s’intéresse à ce qu’il se passe dans notre tête et qui pourrait expliquer notre comportement.

Le psychologue

Il existe différents courants et autant de méthodes différentes en psychologie. Chaque méthode permettant d’envisager la problématique sous un angle différent. Des thérapies individuelles ou familiales sont possibles (parfois même de groupe). Cela dit, quoi qu’il en soi, l’enfant doit être pris en considération dans son ensemble (au sein de sa famille, dans ses relations aux autres, …).

Quand consulter un psychologue ? (liste non exhaustive)

Les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) sont indiquées pour la majorité des plaintes que j’ai citées ci-dessus. Notez que lors de la prise en charge psychologique d’un enfant, une guidance parentale est très souvent proposée.

Lorsque vous observez un avant/après chez votre enfant (« tout se passait bien mais depuis 3 mois, ça ne va plus », par exemple), il se pourrait qu’un traumatisme ait engendré la problématique. Dans ce cas, la thérapie EMDR (eye movement desensitization and reprocessing) peut être intéressante. Et pas de panique, un traumatisme, ça peut avoir de multiples causes, parfois juste une petite chose qui n’a pas eu grand impact sur nous mais qui a créé un stress chez l’enfant.

Le neuropsychologue

Cette discipline est si chère au cœur de Learning Brain que nous lui avons consacré un article complet. Je vous invite d’ailleurs à le lire pour mieux comprendre quand le neuropsychologue peut intervenir.

En résumé, il s’agit d’une branche de la psychologie qui s’intéresse aux relations entre le fonctionnement de notre cerveau et notre comportement (en termes de phénomènes psychologiques, cognitifs et émotionnels). Elle va donc s’intéresser non seulement à la cognition (fonctions attentionnelles et exécutives, mnésiques, praxiques, …) mais également à la confiance en soi, à l’agitation, à la gestion des émotions, à l’autonomie, …

J’en profite pour vous rappeler ici que toute l’équipe de Learning Brain est formée à une nouvelle méthode de prise en charge : la méthode CPIM. Celle-ci s’intéresse au rôle de l’interaction parent-enfant dans le développement des compétences exécutives. Intrigués ? Je vous invite à consulter le site de CPIM !

Quand consulter un neuropsychologue ? (liste non exhaustive)

L’orthophonie/logopédie

Appelée orthophonie en France et logopédie en Belgique, cette discipline s’intéresse aux troubles de la communication et du langage (oral et écrit), du calcul ainsi qu’aux troubles liés à la motricité de la langue, de la bouche et à la déglutition.

Quand consulter un orthophoniste/logopède ? (liste non exhaustive)

La psychomotricité

Le psychomotricien prend en charge les troubles perceptivo-moteurs en alliant le corps et le psychisme. Le psychomotricien s’occupe donc des fonctions motrices et mentales en proposant un travail sur le corps.

Quand consulter un psychomotricien ? (liste non exhaustive)

Notez qu’en France, plus qu’en Belgique, le psychomotricien s’occupe également de travailler sur les fonctions exécutives, les problèmes d’attention, …

En Belgique, on parle aussi de psychomotricité relationnelle dont l’objectif est que l’enfant puisse se construire (dans sa relation à lui-même et aux autres) grâce à sa mise en mouvement, à des jeux sensori-moteurs (courir, grimper, glisser) et des jeux symboliques (imaginer des histoires, créer, …). Le corps et sa mise en mouvement sont vus comme le fondement de la construction psychique. La distinction entre psychomotricité fonctionnelle et relationnelle n’est pas faite en France et le rôle du psychomotricien englobe les deux aspects.

L’ergothérapie

L’ergothérapie a pour objectif de préserver ou développer l’autonomie des personnes souffrant de troubles moteurs ou psychomoteurs. L’ergothérapeute peut également prendre en charge des enfants souffrant de troubles du développement pour les aider à développer/améliorer leurs capacités.

Quand consulter un ergothérapeute ? (liste non exhaustive)

La graphothérapie

Le graphothérapeute va intervenir dans la rééducation du geste d’écriture. Notons que cette profession semble plus répandue en Belgique qu’en France où ce sont les psychomotriciens, essentiellement, qui se chargent de cela.

L’ostéopathie

L’ostéopathe s’intéresse à la relation entre les structures et les fonctions du corps, il stimule la faculté naturelle du corps à s’autoguérir et favorise une approche globale de la personne via un traitement manuel.

Quand consulter un ostéopathe ? (liste non exhaustive)

Notez qu’il arrive fréquemment que plusieurs professionnels doivent intervenir auprès de l’enfant. Dans ce cas, il est important qu’ils puissent collaborer pour apporter une aide cohérente et efficace mais également, parfois, pour définir les priorités et réduire le nombre de prises en charge de l’enfant.

Les médecins spécialisés

Un médecin peut poser un diagnostic (là où les autres professionnels peuvent seulement émettre un avis) sur base des examens qui ont été réalisés chez l’enfant (bilan neuropsychologique, intellectuel, psychomoteur, orthophonique, électroencéphalogramme, …). Il peut également, contrairement aux professionnels paramédicaux, proposer un traitement médicamenteux si cela s’avère nécessaire.

Le neuropédiatre

Le neuropédiatre s’intéresse au fonctionnement du cerveau et au système nerveux de l’enfant et, de ce fait, à tous les troubles/maladies qui y sont associés.

Quand consulter un neuropédiatre ? (liste non exhaustive)

Le pédopsychiatre

Comme son nom l’indique, la pédopsychiatrie est la branche de la psychiatrie dédiée aux enfants. Il s’occupe alors des troubles mentaux et des désordres émotionnels de l’enfant.

Quand consulter un neuropédiatre ? (liste non exhaustive)

Pour finir, voici quelques questions qui reviennent souvent et peuvent vous aider à y voir encore plus clair (vous reconnaitrez nos efforts pour vous rendre la tâche la plus facile possible) :

Vous pouvez vous adresser à un neuropsychologue ou un psychologue (tous les psychologues ne font pas de bilans, beaucoup s’occupent essentiellement de faire des suivis).

Pour la Belgique, sachez que les psychologues des centres PMS peuvent parfois réaliser ces bilans mais ce n’est pas leur mission première et ils ont souvent peu de temps, les délais peuvent donc être longs.

Dans ce cas, la première étape est certainement la réalisation d’un bilan orthophonique/logopédique. Il sera probablement intéressant également de réaliser un bilan intellectuel (QI) chez un psychologue/neuropsychologue.

Notez qu’en Belgique, pour pouvoir bénéficier du remboursement des séances de logopédie, la réalisation d’un bilan intellectuel et une consultation ORL sont indispensables.

Si un trouble d’apprentissage de type « dyslexie » est possible, l’orthophoniste pourrait vous demander de consulter un neuropédiatre.

- Le neuropsychologue. Dans ce genre de cas, un bilan intellectuel et neuropsychologique peut s’avérer utile. En effet, une évaluation des fonctions exécutives, notamment, peut permettre de comprendre la raison pour laquelle cet enfant ne parvient pas à respecter les règles.

- Le psychologue.

Dans ce cas, il semble intéressant de rencontrer un psychologue. Si les difficultés s’intensifient, ce dernier pourrait vous demander de consulter un pédopsychiatre.

Notez que la grande sensibilité et le manque de confiance en soi peuvent également, parfois, avoir un lien avec le développement des fonctions exécutives. Je vous conseille de lire notre article sur l’hypersensibilité qui, sans me jeter des fleurs, est plutôt pas mal pour se poser les bonnes questions !

Allez, je m’arrête là ! J’espère que cet article a pu clarifier certains de vos questionnements. Si vous en avez d’autres, n’hésitez pas à faire appel à notre équipe !

Nous terminons en remerciant nos collègues (psychologues, psychomotriciens, orthophonistes, ostéopathes, …) qui nous ont apporté leurs lumières pour rédiger cet article et de qui nous apprenons beaucoup au quotidien.

Marie Baccus et Laura Bertleff, pour Learning Brain

Quelques sites proposant des annuaires professionnels (liste non exhaustive):

Tous les professionnels du domaine ne sont pas repris dans chaque liste car, parfois, être listé implique le payement d’une cotisation.

Notez que, finalement, lorsque quelqu’un de confiance vous conseille un professionnel, c’est encore mieux !

En Belgique :

Psychologie/neuropsychologie

Logopédie

Psychomotricité

 

En France :

Psychologie

 

Orthophonie